Les 8 premiers mois de l’aventure O’Way

Ça y est ! La version bêta de l’application mobile O’Way débarque demain, exclusivement sur les téléphones Android. On est à la fois super excité et hyper effrayé de voir la réaction des premiers testeurs. Excité parce que c’est la première fois ! Tu te rappelles de ton premier coup de pédale ? De ton premier baiser ? Ce sentiment d’avoir accompli quelque chose dont tu es fier ? Là, c’est le même sentiment. Effrayé parce qu’on a peur de décevoir l’attente des premiers passagers, de ne pas être à la hauteur…

Du coup, on peut parfois s’inventer des excuses du genre :

On n’est pas prêt à lancer, il faut que ce soit parfait.

Mais, une vérité que l’on a découvert, c’est que l’on ne sera jamais vraiment prêt. Qu’est ce que ça veut dire d’ailleurs être prêt dans un écosystème aussi incertain que celui des startups ? Cela ne veut rien dire.

Les gens.png

On est d’accord avec Reid ! Notre version n’est pas parfaite loin de là tout comme nos 8 premiers mois.

L’euphorie

Les gens (1).png

Comme si c’était hier ! J’étais à la fin de mon stage de fin d’études, je m’ennuyais et là j’ai eu un flash :

« Ah les transports, c’est chiant quand même ! On est là, personne ne se parle ! On n’ose même pas se regarder. Bon sang, ça me stresse cette ambiance. Je suis là, à attendre que le temps passe. J’en ai ma claque de subir. Ce serait tellement bien de faire des trajets à plusieurs, de discuter entre passagers. Tiens, il n’y a pas une application qui fait ça ? »

Tadaaaa ! La naissance de l’idée ! Maintenant, il fallait que je trouve un nom pour identifier cette idée. Projet social transport ? Non, trop long ! Social transport ? Toujours trop long et en français trop plat. Social way ? Hum, il y a du mieux mais encore trop long. O’Way ? Bien ! Ça me fait penser à ouais avec le mot way qui veut dire chemin. Adjugé, vendu pour O’Way ! Après, tout s’est enchaîné très rapidement, on a constitué une équipe jusqu’à 5 personnes ! Tout allait pour le mieux mais cela n’a pas duré.

Le désaccord

Mon précieux ! (4)

On était 5 mais aucun à plein temps. Du coup, on jonglait entre le boulot et le projet. Les premières semaines étaient plutôt productives mais au fur et à mesure, la motivation s’estompait. Personnellement, je faisais moyennement mon boulot de la journée. En rentrant, je ne donnais pas non plus le maximum pour le projet à cause de la fatigue accumulée.

On allait droit dans le mur !

De plus, pour avancer le développement de l’application, il fallait qu’on paye un minimum parce que trouver un développeur à temps plein qui est prêt à sacrifier son temps, sa rémunération pour ton projet, soit c’est ton meilleur ami, soit c’est une perle à laquelle il faut t’accrocher tout de suite mais en général ce type de profil ne court pas les rues. Il fallait donc payer mais avec quel argent ? Un prêt ? Nos économies ? NO WAY ! On a choisi le financement participatif (crowdfunding). Pourquoi ? Et bien vu que c’est une application plutôt B2C, cela permettait non seulement de récolter de l’argent mais également de valider notre concept. D’une pierre, deux coups !

On a donc commencé à préparer la campagne, la communication, le texte de présentation, les vidéos…J’avais fixé la date de lancement de la campagne vers le début du mois de Novembre. Mais, l’équipe n’était pas du même avis. Tu te rappelles de l’excuse bidon du début de cet article ? La revoilà ! L’équipe sentait qu’elle n’était pas prête. Qu’il fallait encore peaufiner le business plan, les visuels, la communication…Pour que ce soit PARFAIT ! L’heure du duel avait sonné ! Un duel plutôt déséquilibré puisque j’étais à 4 contre 1. Alors, ils essayaient tant bien que mal de me faire changer d’avis. Trop précipité, trop bâclé, trop amateur, trop tout sauf PARFAIT…Mais, j’ai décidé de suivre mon intuition et de ne pas les écouter.

Les gens (2).png

Avec cette décision, nous avons perdu 2 membres. Nous n’étions plus que 3 survivants à bord du wagon O’Way.

IMG_2744.JPG

Au final, ai-je eu raison de suivre mon intuition ? Oui, puisque nous avons réussi à atteindre nos objectifs de collecte sur le site KissKissBankBank. 8 000 euros quand même ! Une bonne petite somme pour démarrer. Cette première réussite a entraîné une autre décision difficile.

La démission

A ce stade, on avait un développeur qui était à 100% et le reste de l’équipe menait une double en vie. Personnellement, j’en avais ma claque du boulot. C’était chiant, inintéressant et sans saveur. J’avais l’impression de perdre mon temps. Et qu’on le veuille ou non c’est le temps qui est la ressource la plus importante, ce n’est pas l’argent. L’argent, on peut le récupérer mais pas le temps qui défile. L’idée de démissionner de mon boulot grandissait petit à petit. Mais, là tout le monde essaye de t’en dissuader parce que pour eux c’est une belle connerie ! Pour eux, c’était totalement irrationnel de quitter son travail (surtout le premier CDI). Encore une fois, j’ai décidé de ne pas les écouter. J’ai décidé d’écouter mon cœur et de tracer mon propre chemin.

12814571_1564855793842418_4978242191104915255_n

Ce n’était pas une décision facile. L’incertitude, le sacrifice, la non rémunération allait faire partie de mon quotidien. Mais, au fond de moi, je me sentais libre. C’est sans aucun doute, la meilleure décision que j’ai prise de toute ma vie. Désormais, on était 2 à temps complet sur le projet. On était reparti de plus belle, prêt à développer notre première version de l’application. Sans se douter, que nous allions essuyer une autre perte…

Une perte

Tu sais, ce que je trouve de plus difficile dans un projet de création de startup ? La dynamique d’une équipe. Savoir instaurer une détermination et une vision alignée et inébranlable chez tous les membres de l’équipe, c’est ce qui est pour moi le plus difficile. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on est tous différent. Pour certains, travailler dur c’est 6h ou 7h par jour. Pour d’autres, ce sont plutôt des journées de 13h à 14h. En vérité, nous ne sommes pas égaux dans l’effort. Certains prétendront vouloir réussir mais ne donneront pas tout ce qu’ils ont dans les tripes pour y arriver.  Ça me fait penser à une vidéo d’Eric Thomas :

Tellement vrai ! Pourquoi je te confies tout ça ? Et bien parce qu’un autre membre de l’équipe a quitté le wagon O’Way. Plus de motivation, plus une priorité, pas la même vision… Un vrai coup dur. Du coup, nous n’étions plus que deux personnes à bord du wagon O’Way et la date limite de la fin Mars approchait à grand pas…

Le retard

Tout le monde est unanime pour dire que les projets en informatique sont toujours en retard. C’est chiant, tu ne trouves pas ? On ne planifie pas correctement ? C’est trop incertain ? Bref, la réalité c’est que nous allions être en retard. Pour différentes raisons :

  • Niveau technique : On a mal évalué la charge de travail et le développement de certaines fonctionnalités.
  • Niveau juridique et administratif : La paperasse, une vraie galère !

De plus, on allait être confronté à un autre problème : le manque d’argent. Et tu te rappelles, sans argent  = pas de développeur à 100%. Alors la solution, c’était de faire de nouveau appel à un crowdfunding ? NO WAY ! A la banque ? NO WAY ! A nos économies ? NO WAY ! On a donc pris le pari que le CEO en personne allait se mettre au développement mobile et ainsi créer une nouvelle race de dirigeant : le CETO, la fusion entre le CEO et le CTO. Pourquoi ce choix ?

  1. Pas besoin de rémunération pour être à 100%.
  2. Permet de partager le développement entre 2 personnes.
  3. Par curiosité

L’avenir nous dira si ce pari sera gagnant. 

Conclusion

On avait vraiment envie de partager avec toi les faits important de notre aventure entrepreneuriale en espérant que celui puisse te servir. Comme on l’a évoqué tout au long de l’article, notre version bêta n’est pas parfaite. D’ailleurs, elle ne le sera pas sans ton avis car c’est grâce à ton avis que l’on arrivera à avancer pour proposer la meilleure expérience possible à bord des transports en commun. On compte sur toi pour nous aider.

A très vite sur un trajet.

Alexandre DUARTE, CEO & Co-Fondateur O’Way : Your way is my way

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s