Témoignage du photographe Julien Bottriaux

Hello O’Wayiens & O’Wayiennes ! J’espère que vous avez tous la pêche !

L’équipe O’Way est en forme ! Le lancement de la campagne de récolte de dons ne devrait plus tarder même si on vous prévient qu’elle aura du retard (quelques jours). Pardon pour cette attente interminable et on comprend votre impatience mais ça en vaudra le coup, faîtes nous confiance. D’ailleurs, nous avons pleins de cadeaux pour les plus offrants ! 

En attendant, nous sommes heureux de vous annoncez, qu’aujourd’hui, nous accueillons dans la grande famille O’Way, le photographe Julien Bottriaux. Vous ne la connaissez pas ? Faisons plus ample connaissance avec lui 😉 Il s’est gentiment livré à l’exercice de l’interview !

  • Salut Julien, avant toute chose, l’équipe O’Way aimerait te remercier pour ta gentilesse et ta disponibilité ! Alors, première question très facile, qui es-tu ?

Salut tout le monde et toute la communauté O’Way, alors j’ai 34 ans et je suis photographe. Mes projets photos tournent autour du lien social, du vivre ensemble et de la solidarité. Je travaille également dans le secteur de l’économie sociale et solidaire où les personnes sont au cœur de préoccupations.

  • Bon sang, un hyperactif, tu fais beaucoup de choses ! L’équipe O’Way t’a connu grâce à ton projet PremierMetro, peux-tu nous présenter cette initiative ?

Il s’agit d’un projet photo qui met à l’honneur des voyageurs des premiers métros. Concrètement, cela prend la forme d’un portrait photo et du témoignage de la personne que je rencontre. L’idée est de donner la parole aux personnes dont on parle peu : les travailleurs de l’aube. Des femmes de ménage, des boulangers, des restaurateurs ou encore des éboueurs… Toutes ces professions sans lesquelles nos villes ne pourraient pas aussi bien fonctionner.

  • Un projet qui nous a vraiment touché ! Mais, comment t’es venu l’idée ?

Un matin, j’ai pris le premier métro pour aller travailler. La sociologie des rames m’a semblé assez différentes de celle des métros « traditionnels ». Beaucoup de femmes et d’hommes d’origines étrangères qui rentraient de leur nuit de travail ou partaient travailler. Avec beaucoup de fatigue dans les yeux.

  • Et du coup cela t’a intrigué ! Finalement, qu’est ce que tu as appris durant cette aventure humaine ?

Que l’habit ne fait pas le moine ! J’ai dû moi-même aller à l’encontre de mes idées préconçues pour faire le premier pas et aller à la rencontre des personnes. Et souvent ces clichés volaient en éclat dès les premiers échangesJ’ai également constaté que malgré ce qu’on pense, les gens ont encore envie de se parler et portent un regard plutôt bienveillant sur leurs voisins de rame. 

  • Comme quoi nous sommes tous humains et bienveillants au fond. De nos jours, on parle beaucoup d’améliorer le quotidien des gens dans les transports en communs, quelle est ta vision actuelle des transports en communs ? 

Une image de froideur et d’indifférence colle aux transports en commun. Pourtant, je suis convaincu qu’il faut peu de chose pour que les citadins sortent de leur bulle, aillent vers l’autre et discutent entre eux, tout simplement. Pour nombre de voyageurs, les trajets sont longs et souvent synonymes de solitude. C’est dommage !Ils pourraient être beaucoup plus agréables si des petites actions les encourageaient à lever les yeux vers l’autre. 

  • C’est exactement la volonté du projet O’Way. Faire en sorte que les passagers partagent et ne se s’enferment plus dans leurs bulles. D’ailleurs, tu soutiens le projet O’Way et on t’en remercie encore, mais pourquoi ce soutien ? Qu’est ce qui te plaît dans le projet O’Way ?

Pour moi, O’Way est un de ces « petits riens » qui manquent pour faciliter les échanges entre les voyageurs. On a souvent peur d’entamer la conversation, de faire le premier pas. Maintenant, la technologie permet presque tout. Pourquoi ne serait-elle pas mise au service du lien social et de la convivialité ?! Je pense qu’il faut un prétexte pour provoquer la rencontre. Pour moi, c’était la photo… Le service proposé par O’Way me semble en être un autre.

  • Merci encore pour ce soutien Julien. Et toi alors, d’autres projets d’avenir à nous partager ?

Après « Premiers Métros », j’ai lancé un autre projet intitulé « Portraits de No Go Zones« . Suite aux attentats de Charlie Hebdo, Fox News a fait un reportage sur des quartiers populaires de Paris (Belleville, la Goutte d’Or, Ménilmontant, etc.) affirmant qu’ils étaient pire que l’Irak et que l’Afghanistan. Des zones de non-droit ou les non-musulmans ne pouvaient pas pénétrer… L’objectif de « Portraits de No Go Zones » est d’aller à la rencontre des habitants de ces quartiers, de les photographier et de les faire témoigner sur le vivre ensemble et l’attachement à leur territoire. Tout cela donnera lieu à une expositions photo dont le vernissage est prévu le 5 novembre prochain et à laquelle tout le monde est invité (https://www.facebook.com/events/131071683912987/).

  • Super nouvelle ! J’espère que nous serons nombreux à venir voir cette exposition ! Un dernier mot pour la fin ?

Ne cédons pas au pessimisme ambiant et à la peur de l’autre. Pour contredire Sartre, l’enfer ce n’est pas les autres. L’enfer c’est la solitude et le repli sur soi. Ouvrons nous à nos voisins et faisons vivre les notions de solidarité et de partage.

C’est ainsi que s’achève notre entrevue avec Julien Bottriaux. Quelqu’un de passionné qui soutient le projet O’Way. Ensemble controns l’isolement et favorisons le partage. Telle est notre vision partagée. 

Restez connecter et au courant. La campagne arrive dans le courant de la première semaine de Novembre. Juste quelques petits détails à règler.

Bon on y retourne ! Portez vous bien ! O’Way !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s